E-reputation : définition, typologie des contributeurs et risques liés

e-reputation4

L’e-réputation, une définition selon Digimind.com :

L’e-réputation est la perception qu’ont les internautes de votre entreprise, de votre marque ou des personnes qui y collaborent.

  • L’e-réputation est une représentation que les internautes vont se constituer en fonction des flux d’informations qu’ils rencontrent sur le net. Ces informations sont produites par l’organisation elle-même mais aussi par les acteurs de son environnement économique proche: par ses salariés, ses fournisseurs, ses concurrents, ses clients, … et par toute une écosphère réputationnelle. Cette dernière est constituée par des blogueurs, des journalistes, des internautes “lambda” qui s’expriment sur de nombreux canaux du net (Twitter, médias participatif, réseaux sociaux, forums, plate-formes how-to, avis consommateurs, blogs,…).
  • Les contributeurs à l’e-réputation appartiennent ou pas à l’environnement économique proche de l’entité ciblée. Ils peuvent avoir de nombreux profils (fans, détracteurs, polémistes, clients, prospects).
  • Les risques liés à l’e-réputation sont nombreux et vont de la manipulation de l’information à l’atteinte de l’image en passant par la manipulation de l’identité.
  • Le besoin de veille e-réputation est issu de la rencontre de 3 environnements : – les internautes de plus en plus nombreux à s’exprimer, – les médias et outils de publications web de plus en plus diversifiés et facile à utiliser – les organisations et individus  (entreprises, administration, dirigeants..) de plus en plus exposés en dehors de leurs propres canaux de communication.

Typologie des contributeurs sur le web social

Les internautes s’expriment sur vous (votre entreprise, votre marque, vos produits, vos dirigeants, votre politique) via les blogs, Facebook, Twitter, les forums, les sites d’avis de consommateurs, la presse participative, DailyMotion, Flickr…

Les grandes marques n’ont pas de clients, elles ont des fans explique Phil Knight, le fondateur de Nike. Seulement , toutes les entreprises n’ont pas la notoriété de Nike et les internautes qui participent pourront être aussi négatifs, critiques, agressifs…Les plus bruyants ne sont pas forcément les leaders d’opinions, les plus visibles ne sont pas obligatoirement les plus “influents”.

Lors d’une démarche de management de l’e-réputation,  vous allez identifier des messages émanant de contributeurs divers.  Il conviendra de les analyser, de réagir et de communiquer, ou non, en fonction de leurs profils.
Quels sortes de profils êtes vous susceptibles de rencontrer parmi les contributeurs ? C’est l’objet de cette typologie simplifiée des contributeurs du web social (web 2.0)

E-réputation : Typologie des risques liés à l’e-réputation

L’e-réputation est la perception qu’ont les internautes de votre entreprise, de votre marque ou des personnes qui y collaborent.

Le terme e-réputation a d’ailleurs été imaginé par un partenaire de Digimind, l’agence Optin Power, pour adapter le concept de “online réputation” US au marché français.
L’e-réputation a alors été lancé sur le net, mise en pratique et popularisée par Digimind, lors de la sortie de son logiciel pionnier sur l’e-réputation, une solution d’analyse, de management de réputation et de gestion de crise dès septembre 2007.

L’e-réputation est une représentation que les internautes vont se constituer en fonction des flux d’informations qu’ils rencontrent sur le net. Ces informations sont produites par l’organisation elle-même mais aussi par les acteurs de son environnement économique proche: par ses salariés, ses fournisseurs, concurrents, clients… et par tout une écosphère réputationnelle.
Cette dernière est constituée par des blogueurs, des journalistes, des internautes “lambda” qui s’expriment sur de nombreux canaux du net (Twitter, médias participatif, réseaux sociaux, forums, plateforme how-to, avis conso,…). Ils appartiennent ou pas à l’environnement économique proche de l’entité ciblée.
Les opinions favorables ou défavorables peuvent prendre en quelques heures une ampleur considérable (les facteurs de propagation d’e-réputation varient) et conditionner pour longtemps le succès ou l’échec d’une entité (organisation, produit, personne).

Les types d’incidents et d’impacts liés à l’e-réputation s’inscrivent souvent au-delà des risques d’image. La typologie des risques d’e-réputation se propose de dresser une cartographie simple des risques potentiels.

Source de l’article : Digimind.com

Définition de l’E-reputation

Typologie des contributeurs sur le web social

E-réputation : Typologie des risques liés à l’e-réputation

Vous avez aimé, alors partagez !
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply